Information

L'enfant dans le monde de la télévision et des ordinateurs

L'enfant dans le monde de la télévision et des ordinateurs


Les jouets d'aujourd'hui sont infiniment variés. Les fabricants utilisent les dernières réalisations de l'électronique pour divertir le «consommateur» d'une manière nouvelle et unique.
Les enfants japonais sont fous d'un nouveau jouet électronique, le soi-disant "œuf-horloge", qui, au fil du temps, si vous "prenez soin" correctement, de "œuf" doit "sortir" un "poulet", qui à son tour il a besoin de soins.
Si toutes les opérations sont effectuées à temps et correctement (alimentation du jouet, nettoyage), le "poulet" rappellera au propriétaire son existence. Si l'enfant oublie ou fait une erreur, le "poulet" peut devenir "malade" et même "mourir".
Ici, en tant que mécanisme artificiel, dépourvu de vie, il devient comme s'il était un partenaire de jeu autonome de l'homme, il a une âme immortelle!
N'est-ce pas aussi un symbole de l'enfance aujourd'hui, de l'aliénation, de la solitude de l'enfant dans la ville, placé dans le monde sans âme des voitures et à la recherche d'une nourriture et d'un ami dans ce monde?
Ce jouet a remplacé le chien ou le chat, ce qui n'a jamais été accepté dans une famille japonaise aujourd'hui.
Source: 1. Père Alexandru, Enfant dans le monde de la télévision et des ordinateurs, ermitage roumain de Lacul, montagne Saint-Athos, 1999.

TV


La télévision est déjà entrée dans la vie de l'enfant contemporain. Ne pas avoir de télévision à la maison signifie être trop différent de la norme généralement acceptée.
Les parents doivent essayer de réduire au minimum le contact de l'enfant avec le téléviseur (pour maintenir la santé physique) et de le rendre strictement sélectif (pour maintenir la santé de l'âme).
Il a été observé que les enfants eux-mêmes préfèrent qu'au lieu de regarder passivement la télévision, ils s'acquittent d'autres tâches intéressantes qui consomment du temps et de l'énergie lorsqu'ils ont de telles compétences.
Plus tard, une autre tâche passera - la sélection judicieuse d'émissions de télévision. N'y a-t-il pas d'émissions de télévision utiles?
Les programmes de vulgarisation de la science, qui traitent d'histoire, d'art et des sciences de la nature, non seulement ne nuisent pas à l'adolescent, mais ils apportent également un certain bénéfice. On peut en dire autant de certains films artistiques et, bien sûr, des spectacles religieux orthodoxes qui sont apparus ces dernières années.
Les parents sages savent mettre la télévision au service de la famille. L'image visuelle est la plus vivante, celle qui reste la plus facile en mémoire. Le langage visuel de l'art cinématographique pénètre dans l'âme de l'enfant.
Dans un article éducatif, une comparaison intéressante est faite entre les anciens héros de bande dessinée et les héros actuels: ce sont les tortues ninja et Ceburaska et ses amis. Si Ceburaska ressemble à un enfant gentil et naïf, les tortues sont plutôt des "durs" qui, en ordonnant et en rétablissant la justice, "caftesc" aux opposants de droite et de gauche. Ils vivent et agissent dans un monde complètement différent, sombre et terrible.
Les enfants d'aujourd'hui regardent des dessins animés qui ressemblent à des films de guerre. Vampires, monstres, cerceaux, visiteurs du cosmos pénètrent dans les «petits écrans» de la conscience de nos enfants, souvent protégée par rien.
L'enfant, contrairement à un adulte, ne distingue pas encore l'artificiel de la réalité. Il réagit sincèrement et violemment à l'image cinématographique - dessin animé - cinématographique, ne reconnaissant pas son caractère conventionnel.
Les enfants d'âge préscolaire et les petits écoliers ne vivent pas une, mais plusieurs vies: la leur, celle des héros dans les histoires et les dessins animés. Ainsi, ils tendent vers une expérience maximale des événements.
Un garçon de Moscou adorait les dessins animés. Dans un dessin animé sur les ours gommeux, ils pouvaient faire des sauts amusants et en hauteur à travers les arbres des maisons. Au début, le garçon a sauté dans l'appartement: "Je suis un ours en peluche-gommeux! Je suis un ours en peluche-gommeux!" Et le voilà, une fois, avec d'autres enfants, sur le toit d'un bloc de seize étages. Soudain, notre garçon a traversé sa tête pour qu'il puisse, comme les ours amoureux, sauter sur le toit voisin. Quelques pas vers le bord et ...

Super héros, un modèle?


Développer l'imagination des enfants en leur montrant des super-héros est une chose très dangereuse. En plus de tout ce qui précède, le petit écran, devant lequel les familles d'aujourd'hui passent presque tout leur temps libre, nuit à la santé physique et mentale des enfants. Les spécialistes de la psychiatrie et de la psychologie de l'enfant supposent que les principales maladies des enfants au 21e siècle seront causées par la télévision et les ordinateurs.
Premièrement, le kinéscope produit une irradiation qui entraîne des troubles neuro-somatiques dans le corps de l'enfant. Suite à cette irradiation, son système nerveux s'épuise rapidement.
Deuxièmement, un séjour prolongé devant l'écran du téléviseur (comme devant l'ordinateur ou même le livre, si l'enfant sait déjà lire) entraîne des troubles asthnéonotroniques: en raison de troubles sédentaires le fonctionnement de l'intestin est perturbé, le corps élimine les produits défectueux. catabolisme (toxines du métabolisme du corps), et les enfants tombent souvent malades.
Surtout, les troubles psycho-émotionnels liés à l'action informationnelle de la télévision sur le corps de l'enfant ressortent.
Les enfants qui regardaient la télévision affaiblissent leur mémoire; ils assimilent plus fort, ils ne peuvent pas se concentrer pendant des heures; souffre d'insomnie; ils deviennent agités, irritables, ennuyeux. Les relations avec les parents s'aggravent, surtout s'ils leur demandent de rompre avec la télévision.
Non seulement l'enfant, mais aussi l'adulte, qui a un psychique plus fort et plus résilient, est incapable de s'opposer à cette action, même s'il reçoit de manière critique ce qu'il voit. La télévision encode par divers moyens, volontairement ou involontairement, le comportement de l'enfant ou de l'adolescent - elle le détermine à vivre selon les lois du monde de l'écran.
Les personnes âgées connaissent une grande tension émotionnelle suite aux événements à l'écran: vivre vraiment une vie étrangère. L'enfant est encore plus facile que l'adulte à plonger dans le monde de l'illusion; et comme cette vie est beaucoup plus intéressante et plus riche en événements que sa propre vie, la vie quotidienne, il préfère la vie de l'imaginaire.
La vie de la télévision, dans laquelle l'enfant éprouve des sentiments si forts, lui semble plus vraie que l'authentique. De retour du monde de l'illusion, il voit son existence dans des couleurs grises et ternes, et ses voisins semblent insignifiants.
Montrant sa violence jusque dans les dessins animés, dépeignant des scènes de méfaits, de cruauté ou de vie de plaisirs, la télévision éveille dans le cœur de l'enfant les passions de la colère, du désespoir, de l'envie, de la cupidité.
Les films d'action lui apprennent à mépriser les faibles, à le forcer à adopter non seulement un certain mode de vie, mais aussi une attitude envers les gens, coquins et dépourvus d'embarras.
Les gens sont devenus psychologiquement dépendants de la télévision. Si la télévision se brise soudainement, c'est un désastre: un silence inhabituel et effrayant émerge et le fait que les membres de la famille soient séparés brise l'âme. Par conséquent, pour cette éventualité, dans chaque maison, il y a deux ou trois téléviseurs: l'un est cassé, nous en ouvrons un autre.
Les téléspectateurs perdent progressivement leur individualité. Selon l'expression de certains sociologues, grâce à la télévision, un nouveau type anthropologique se forme, avec un faible niveau intellectuel et moral.
Les enfants sont profondément attirés par la télévision dans les familles où les adultes souffrent de cette passion. Dans ces familles, la télévision devient le véritable maître de maison, l'autorité suprême.

Ordinateur


Concernant l'ordinateur, les mêmes recommandations peuvent être faites que pour le téléviseur: la stricte limitation du temps consacré à l'utilisation de l'ordinateur et une attitude judicieuse.
Au siècle où les ordinateurs sont même dans les monastères orthodoxes, garder l'enfant en isolement artificiel signifie lui compliquer la vie d'adulte qui se dresse devant lui, ses études et, peut-être, son activité professionnelle.
L'ordinateur en lui-même n'est ni bon ni mauvais. Le bien ou le mal peuvent faire la volonté de l'homme - cela dépend de la façon dont nous utilisons cette invention complexe.
De nos jours, il semble que nous ne pouvons pas le gérer sans utiliser l'ordinateur comme outil pratique. Et les livres sont édités à l'aide d'ordinateurs - sinon, le travail d'édition serait quelques fois plus lent.
Il serait souhaitable que les enfants se tiennent à l'écart de ces "voitures intelligentes". Leur influence néfaste sur la santé physique humaine ne fait aucun doute; les écrans de protection ne sont pas en mesure de se défendre pleinement contre l'irradiation.
Les médecins disent que tous les "informaticiens" ont un faible niveau de leucocytes dans le sang - altérant la fonction de défense du corps, diminuant la résistance aux maladies.
Un médecin russe a mené une série d'expériences à l'aide d'un système de diagnostic thérapeutique basé sur la «méthode du foil» pour élucider comment les objets environnants influencent l'état physique de l'être humain.
Il a appris que l'eau bénite et l'huile d'olive normalisent les indicateurs des organes malades.
Dans les conditions d'une «camaraderie» prolongée avec l'ordinateur, l'immunité diminue fortement, laissant le corps sans défense, en particulier face aux conditions oncologiques et aux autres «maladies du siècle».
En plus des blessures dues à la santé corporelle, l'ordinateur peut également nuire à l'âme humaine - en particulier à l'enfant.
L'ordinateur n'est pas seulement un outil utile dans les différentes branches de l'activité humaine; on peut jouer avec lui. Il n'y a pas besoin de compagnons de jeu, le compagnon-partenaire est la voiture, l'ordinateur c'est-à-dire: vous jouez dessus, dedans et avec.
La spécificité du jeu vidéo fait de l'homme non pas un spectateur passif, mais une personne qui intervient activement. Et il vit, agit, non pas dans notre monde, mais dans un autre - illusoire. Et ce monde est conforme aux lois primitives et impitoyables, auxquelles le joueur est obligé d'obéir. Il prend des décisions prédéterminées par le programmeur.
Les jeux apprennent aux enfants à vivre selon les lois de ce monde démoniaque, où ils "battent" les plus puissants, les plus rusés, les plus ingrats. La personnalité humaine cesse de signifier quoi que ce soit dans ce monde; elle est perçue comme un "adversaire potentiel".
Certains jeux donnent aux joueurs la possibilité de développer une incroyable soif de pouvoir pour établir (dans ce monde illusoire) un nouvel ordre mondial.
Il n'est pas surprenant que même le plus apparemment inoffensif de ces jeux détruit le psychique invisible et entraîne des troubles nerveux.
Les tentatives des parents pour arracher leur fils au jeu entraînent souvent de terribles scandales, des crises d'hystérie. Sortir l'enfant du téléviseur est encore plus facile: le film a une fin. Mais le jeu sur ordinateur peut continuer à l'infini: perdre, vous voulez gagner; et obtenir un résultat encore meilleur.
Les parents ont la responsabilité de leur expliquer avec autorité comment sont les choses: l'ordinateur n'est pas un jouet, mais un instrument destiné à des activités utiles, et il doit servir de bonnes choses, pas les blessures de l'homme.
Les jeux électroniques compliqués, notamment ceux créés sur le principe de la «chasse» ou du «combat», absorbent tellement les adolescents qu'ils oublient tout dans le monde.
Comment aider l'enfant à maintenir sa santé physique et mentale dans le monde technologique d'aujourd'hui?
La substance qui arrête l'action du poison ou aide le corps à le combattre est appelée antidote. Qu'il serait bon de donner à l'enfant un tel antidote pour l'aider à repousser tout ce qui est nuisible à l'âme, et nous pouvons nous en débarrasser!
Les spécialistes de la psychologie de l'enfant ont longtemps fait remarquer que c'était plus émotionnel que logique; il se souvient des sentiments, pas des faits.
De nombreux événements qui se sont produits il y a longtemps restent dans notre mémoire uniquement parce qu'ils étaient accompagnés d'un puissant mouvement de l'âme: soit nous avons été choqués par quelque chose, soit profondément blessés, ou, au contraire, nous avons rencontré la compréhension et l'amour là où ils n'étaient pas. nous attendons.
Et les bonnes impressions reçues au domicile parental, à travers la communion avec les parents, sont un grand trésor pour nous.