Commentaires

Comment pouvons-nous dire la vérité de l'enfant?

Comment pouvons-nous dire la vérité de l'enfant?


Plusieurs fois, vous vous êtes demandé comment dire à l'enfant, qu'il le dise ou non, maintenant ou plus tard. Il s'agit soit de «mauvaises nouvelles» (décès d'un membre de la famille, divorce, découverte d'une maladie grave, etc.), soit de sujets «délicats» (comment les enfants sont faits, le Père Noël existe etc.)
En fait, la difficulté réside dans l'adulte. Il "ne peut" pas parler de ces sujets, trouvant des prétextes tels que "Il est trop petit pour comprendre", "Il souffrira trop", "Il est inutile de le lui dire car il ne peut rien faire de toute façon".
Seulement, la plupart du temps, l'enfant "sait", ressent plus que nous ne le pensons. Ainsi, les tentatives pour cacher sa vérité ou la déformer échouent souvent. La tristesse, la colère, les larmes, l'embarras de ceux qui les entourent peuvent difficilement être cachés.
Et pourtant ... si on décidait de lui dire ... comment on fait? en quels mots? comment l'enfant va-t-il réagir?
Bien sûr, la réponse à ces questions dépend beaucoup de l'âge de l'enfant et du type de situation. Mais le plus important est de lui dire le plus rapidement possible et de la manière la plus simple. Il y a ensuite la réaction de l'enfant qui peut être différente de ce à quoi vous vous attendiez, mais il serait bon de lui permettre de la manifester. Même si cela vous surprend ou vous fait mal, permettez-leur d'exprimer ce qu'ils ressentent, de poser des questions, de pleurer ou de se montrer malgré tout, de ne pas croire ou de vouloir voir "avec ses yeux".
Bien sûr, vous vous demandez où est la limite de cette "vérité". Pour le savoir, il est important de considérer le niveau de développement intellectuel et émotionnel de l'enfant. Après ses premières réactions et questions, selon ce que vous ressentez lorsque vous lui parlez, vous vous rendrez compte de ce qu'il peut comprendre et de ce dont il a besoin à ce moment: une confirmation de ce qu'il soupçonnait déjà, un câlin ou ... o encouragement!
Vous vous demandez peut-être "Pourquoi lui disons-nous quand nous ne pouvons pas le faire?"

  • Parce que de toute façon nous lui dirons à un moment donné;
  • Parce que le report n'apporte pas une amélioration de la situation mais la perte de confiance et des difficultés encore plus grandes;
  • Parce qu'un enfant a le droit de connaître la vérité
  • parce que vous pourrez «combattre» mieux en sachant ce qui se passe que si nous essayions de le «protéger» avec force et de manière non authentique.
    psychologue Anca Munteanu
    Centre de psychologie et de psychothérapie d'action (CPAP)
    Str. Cpt Pavel Zaganescu, no. 5, sc. 1, et. 2, sec. 6, Bucarest (quartier Regie)
    Courriel: [email protected]