Marchandises

Les cellules souches pourraient provoquer le cancer du sein

Les cellules souches pourraient provoquer le cancer du sein


Une étude de l'Institut de recherche sur le cancer «Dana Farber» émet l'hypothèse que les cellules souches cancéreuses - un petit nombre de cellules dans une tumeur auto-régénérante - sont responsables du développement et de la récurrence du cancer, et l'élimination de ces cellules serait pourrait guérir la maladie.
Les chercheurs ont révélé dans le numéro de mars de la publication «Cellule cancéreuse» qu'ils avaient identifié deux groupes de cellules cancéreuses, génétiquement distinctes, dans les tumeurs cancéreuses du sein. L'un de ces groupes contient des cellules que les scientifiques pensent être des cellules souches, trouvées dans le cancer du sein. "Si les cellules qui causent le cancer du sein proviennent d'une seule cellule cancéreuse, la maladie pourrait être traitée avec un seul médicament", explique le Dr Kornelia Polyak, auteur principal de l'étude.
"Cependant, nos résultats suggèrent que les cellules tumorales proviennent d'une cellule souche, semblable aux cellules souches, qui ont alors une déviation génétique, donc les deux types de cellules doivent être traités." Les résultats montrent que les deux types de cellules et probablement d'autres sont impliqués dans le développement du cancer du sein. Tout en analysant la génétique de chaque type de cellule, les chercheurs ont découvert que les soi-disant «cellules souches cancéreuses» étaient entraînées sur une voie moléculairement activée qui les faisait ressembler à des cellules souches normales. Les femmes souffrant de tumeurs du sein, formées des soi-disant «cellules cancéreuses», sont plus à risque de récidive du cancer.
En regardant le côté optimiste des choses, la voie anormalement activée de ces cellules, également connue sous le nom de TGF-Beta1, peut être bloquée avec les médicaments expérimentaux testés maintenant, explique Polyak, qui est également professeur à la Harvard Medical School. Ces inhibiteurs, combinés à d'autres médicaments, peuvent améliorer les perspectives de traitement du cancer causé par ces cellules.
Compte tenu des cancers rencontrés jusqu'à présent, cette maladie résulte du développement de cellules normales, qui subissent des mutations et forment une tumeur cellulaire cancéreuse complexe.
Dernièrement, il y a eu un intérêt accru pour des explications alternatives à la survenue d'un cancer - de plus en plus de gens pensent que les tumeurs sont causées par une seule cellule souche qui souffre d'une déviation, par exemple, dans le tissu mammaire, et se traduit par un groupe de cellules cancéreuses. génétiquement identique. De plus, davantage de voies et de gènes nécessaires au fonctionnement normal des cellules souches sont activés dans les cellules cancéreuses et jouent un rôle essentiel dans le développement des tumeurs. Selon la théorie concernant les cellules souches cancéreuses, les quelques cellules auto-régénérantes de ce type sont difficiles à détruire, et leur résistance peut expliquer pourquoi elles réapparaissent après avoir été traitées.
En 2003, les chercheurs ont réalisé ce que c'était que les cellules souches trouvées dans les tumeurs des patients. Une molécule distincte, ou marqueur, de la surface cellulaire, également connue sous le nom de CD44 +, était identique au marqueur dans les cellules normales du tissu mammaire. Lorsque CD44 + a été injecté à un cobaye avec un système immunitaire déficient, ils ont démontré la capacité d'initier des tumeurs cancéreuses. Les chercheurs ont également découvert que certaines cellules étaient étroitement liées au marqueur CD24 + et sont censées provenir de cellules CD44 +.
Le Dr Polyak et le Dr Michail Shipitsin ont utilisé l'analyse de l'activité des gènes pour établir la relation entre les deux types de cellules. Ils ont effectué un inventaire génétique composé de cellules purifiées CD24 + et CD44 + provenant d'épithélium mammaire sain, de liquide thoracique et d'échantillons de tumeurs invasives prélevés sur des patientes atteintes d'un cancer du sein. Les résultats montrent que les cellules CD24 + étaient très similaires aux cellules CD44 +, mais pas toujours génétiquement identiques.
Celles-ci auraient pu être identiques si les cellules CD44 + avaient été de véritables cellules souches et si le CD24 + en était issu. Même si les cellules CD44 + semblent contenir plus de cellules souches comme marqueurs, la différence génétique entre CD24 + et CD44 + dans une tumeur met en doute la validité de l'hypothèse selon laquelle les cellules souches provoquent le cancer du sein et met en garde contre l'implication de l'évolution clonale dans l'intra-hétérogénéité. tumeur, écrivent les auteurs. L'équipe dirigée par Polyak a découvert qu'en fait, les cellules CD44 + étaient celles entraînées par la voie active TFG-Beta 1 et non celles du type CD24 +.
Pour cette raison, ils ont déclaré que «les tumeurs composées principalement de CD44 + peuvent se manifester cliniquement pire que les tumeurs composées de cellules CD24 +, et ces patients peuvent bénéficier d'une thérapie ciblant la voie TFG-Beta 1» .
16 mars 2007


Vidéo: Fondation contre le Cancer. Le rôle des cellules souches dans le cancer du sein (Juillet 2021).