Information

Des fausses couches répétées? 5 façons simples de les prévenir

Des fausses couches répétées? 5 façons simples de les prévenir

L'avortement spontané est le plus souvent causé par un défaut génétique dans l'ovule fécondé ou par une réponse exagérée du système immunitaire de la mère, qui confond le fœtus en développement avec un corps étranger. Fausses couches répétées peut également indiquer une maladie chronique, comme une carence en progestérone ou un problème de coagulation sanguine.

Causes des fausses couches répétées

Les spécialistes ont identifié 6 causes principales conduisant à un avortement spontané:

- Causes anatomiques - ceux-ci peuvent inclure des défauts de l'utérus, un col court, la présence d'un gros fibrome utérin ou le syndrome d'Asherman (un trouble utérin acquis, caractérisé par la formation d'adhérences ou de cicatrices dans l'utérus);

- Causes génétiques - défauts génétiques de l'ovule ou du sperme;

- Troubles de la coagulation sanguine;

- Des niveaux élevés d'homocystéine - une protéine de la classe des acides aminés, qui peut conduire à la formation de caillots dans le sang;

- Troubles immunologiques - le système immunitaire de la mère attaque le fœtus en développement ou le sperme du partenaire;

- Déséquilibres hormonaux - de faibles niveaux de progestérone, un excès d'oestrogène, une augmentation de la prolactine, un syndrome métabolique ou une résistance à l'insuline, un dysfonctionnement de la glande thyroïde ou un défaut de la phase lutéale.

Identifier la cause de la fausse couche

Il existe plusieurs tests qui aident les médecins à identifier la cause exacte des fausses couches récurrentes:

- hysterosalpingogram: est une investigation radiologique, à l'aide de laquelle on visualise les parties internes de l'utérus, les trompes utérines et les parties environnantes. Cela se fait en introduisant une substance de contraste dans l'utérus, à travers un tube inséré à travers la partie inférieure du vagin. Le test est extrêmement douloureux, mais concluant.

- Test auto-immun: est utile pour la détection du syndrome des antiphospholipides (SAFL), une maladie auto-immune, caractérisée cliniquement par l'apparition d'une thrombose veineuse, artérielle et microvasculaire. Un pourcentage de 10% à 25% des femmes qui ont eu fausses couches répétées souffrez de ce syndrome. La grossesse ne peut être prolongée que si la femme enceinte est traitée avec de l'aspirine, à faible dose, ou fait des injections d'héparine, pour fluidifier le sang.

- Temps de prothrombine (PT): est un test qui détermine la vitesse de formation des caillots sanguins.

- Panneau thyroïdien: est un indice des hormones T4 (thyroxine), T3 (thyroxine convertie dans le système) et TSH (thyrotropine - hormone stimulant la thyroïde sécrétée par l'hypophyse). Il est recommandé en cas de suspicion d'hypothyroïdie, un dysfonctionnement thyroïdien couramment associé à une perte de grossesse. Les femmes atteintes d'hypothyroïdie ont un risque de fausse couche 4 fois plus élevé que la moyenne.

- Détermination du niveau de progestérone: De faibles niveaux de progestérone entraînent souvent des avortements spontanés. Le test est effectué entre le 21 et le 28 jour du cycle menstruel, en fonction de sa durée.

- caryotype: permet de détecter des défauts génétiques, en analysant les chromosomes dans le liquide amniotique.

- Test de tissus fœtaux: cela peut être fait en prélevant des échantillons de sang, du liquide amniotique ou du tissu placentaire.

5 méthodes pour réduire le risque de fausse couche

Les thérapies naturelles et les régimes équilibrés sont une excellente option pour aider votre corps à se préparer à une grossesse et à la soutenir. Cependant, il n'y a pas de thérapies efficaces à 100%, donc la coopération avec le médecin obstétricien est essentielle pour une grossesse réussie.

1. Traitement de désintoxication

La première étape que vous devez faire est de préparer votre corps à une éventuelle grossesse, à l'aide d'un traitement de désintoxication. L'élimination des anciennes toxines et des hormones en excès aide votre utérus et votre foie à nettoyer tout élément nocif pour la grossesse et le bébé. De même, le traitement de détoxication aide à augmenter le flux sanguin vers l'utérus et améliore le tonus global.

2. Régime riche en nutriments qui augmentent la fertilité

Les aliments que vous mangez ont un impact majeur sur la santé des œufs et l'équilibre hormonal. Adoptez une alimentation saine, qui renforcera votre système immunitaire et augmentera ainsi votre fertilité, au moins 90 jours avant d'essayer de tomber enceinte. Il a été scientifiquement prouvé que les aliments naturels maintiennent la santé placentaire et diminuent le risque de fausse couche.

3. Compléments alimentaires à base d'acide folique et d'oméga-3

Les vitamines, les acides gras essentiels et certains minéraux tels que le fer et le calcium jouent un rôle essentiel dans la stimulation de l'ovulation, la santé du système reproducteur et le maintien de l'équilibre hormonal.

Les suppléments prénataux de multivitamines, enrichis en vitamines B6 et B12, en acide folique et en oméga-3 aident à prévenir les avortements spontanés. Les acides gras essentiels oméga-3 sont responsables de la régulation de la réponse à l'inflammation, de l'amélioration de l'intégrité cellulaire et du maintien de l'équilibre hormonal - autant de facteurs clés qui aident le corps à prévenir une fausse couche.

4. Massage abdominal pour traiter l'infertilité

Les chances de tomber enceinte augmentent lorsque le flux sanguin vers l'utérus est amélioré. Les thérapeutes réflexes croient qu'en massant les points réflexogènes, les déséquilibres qui affectent la grossesse peuvent être corrigés. Plus précisément, en massant les centres nerveux des mains et des pieds, les fonctions des organes et des glandes affectés sont stimulées et leur récupération est accélérée. En cas de problèmes de fertilité, les zones réflexes sont massées: ovaire, thyroïde, hypophyse, utérine et lymphatique.

5. Préparations naturelles qui empêchent l'avortement spontané

Il existe plusieurs herbes qui peuvent prévenir les avortements spontanés causés par le stress, une alimentation déséquilibrée, un traumatisme, des muscles utérins affaiblis ou de faibles niveaux de progestérone. Il s'agit notamment de l'abeille domestique (Vitex Agnus Castus), de la racine de Maca (Lepidium meyenii), du calin ou des "bulgars des neiges" (Viburnum opulus) et de ses apparentés, Viburnum prunifolium, du mérisor (Mitchella repens) et de l'avoine (Avena sativa).

Les crèmes à base de progestérone et la thérapie enzymatique systémique sont également utiles. Ce dernier représente une nouvelle méthode prometteuse de prévention et de traitement des avortements causés par des troubles immunologiques.

Tags Fausse couche récurrente Causes de fausse couche