Court

Un utérus faible?

Un utérus faible?

question:

- J'ai 25 ans, je suis enceinte (première grossesse et sans avortement) et je travaille comme infirmière au service d'ambulance. J'ai 31 semaines et à partir de 8 semaines j'ai des problèmes de grossesse: maux de dos et bassin. Je suis traité avec No-spa, Scobutil, Gravibinon et Gynipral depuis 20 semaines, lorsque j'avais une dilatation de 3 mm. Pendant une semaine j'ai eu de fortes douleurs, j'ai été admise, j'ai reçu une réponse de mon médecin pour rester au moins un mois sous traitement et se reposer, pour prendre le bébé en poids (1500g). L'enfant peut-il être affecté par la douleur que j'ai et le traitement que j'ai subi et pourquoi ai-je des problèmes avec l'utérus faible? Je vous remercie!

Réponse:



À 31 semaines, le fœtus est encore suffisamment petit pour être sûr de sa viabilité. Les poumons ne sont pas encore complètement matures et l'un des gros problèmes dans le cas d'une naissance prématurée serait ce développement incomplet des poumons qui peut assurer leur survie.
Une vérification de la maturité pulmonaire peut être effectuée en évaluant le rapport lécithine-sphingomyéline; mais il est trop tôt pour le faire. Le no-spa est un antispastique avec une action sur les muscles lisses (donc l'utérus), le Scobutil étant un antispastique par action parasympatholytique; aucun de ces médicaments ne nuit au développement ultérieur du fœtus.
Gynipral est un relaxant des muscles utérins, et Gravibinon est un produit hormonal basé sur la progestérone (pendant la grossesse, la progestérone aide à maintenir et à développer le placenta et le produit de conception) - ces deux médicaments sont recommandés sous surveillance médicale en raison de l'hypotension qu'ils peuvent induire.

Le traitement suivi n'affecte pas l'évolution ultérieure du fœtus tant que les indications du médecin obstétricien surveillant l'évolution de la grossesse ont été régulièrement observées. Le principal effet négatif pourrait être dû à la forte diminution des valeurs de la pression artérielle, ce qui pourrait conduire à une oxygénation plus faible du fœtus (mais les symptômes d'une hypotension auraient été ressentis en premier lieu).
Les douleurs que vous ressentez, car elles sont l'expression de contractions utérines, peuvent également provoquer une gêne sur le fœtus, entraînant des souffrances chroniques matérialisées par un mauvais développement du fœtus intra-utérin (qui peut être estimé par échographie). Ce que vous pouvez faire pour accomplir la tâche est d'obéir exactement aux instructions du médecin, d'essayer autant que possible de vous détendre, de ne pas subir de stress; Dans le but de garder les muscles utérins aussi détendus que possible jusqu'à la fin de la grossesse.
Bonne chance et bonne santé!
Dr. Ciprian Pop-Began
- Obstétrique et gynécologie -
Hôpital Clinique d'Obstétrique-Gynécologie Prof. Dr. Panait Sarbu